La Filature

Your holidays in Cévennes

Piscine La FilatureLes Gîtes de la Filature sont nichés en lisière d’un hameau typiquement Cévenol, l’Estréchure, au cœur d’un environnement naturel préservé, protégé, encore sauvage et inscrit, depuis juin 2011, au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre de paysage culturel de l’agro-pastoralisme.

Châtaigneraies, forêts de résineux et de chênes se succèdent pour ravir les amoureux de la nature et de beaux paysages.
En plein cœur du Parc National des Cévennes, aux vallées rieuses, profondes et lumineuses à la fois, réputé pour sa flore et sa faune, les Gîtes de la Filature vous promettent des vacances empruntent de la douceur et de la nonchalance du sud.

Réputées pour son climat ensoleillé aux températures supportables l’été, les Cévennes méridionales offrent une atmosphère propice au repos.
Farniente et ressourcement sont au programme de votre prochain séjour dans un des quatre gîtes que compte la Filature.

Venez vous détendre autour d’une grande piscine au sel, chauffée (de mai à septembre) et profiter d’un espace de jeux qui fera le bonheur des petits et des grands !

Our ambition :
Vous proposer, quelque soit la saison, des vacances reposantes, dépaysantes, et, si vous le souhaitez, actives.
Your stay at La Filature

A big swimmingpool (9.5×4.5 m) au sel, chauffée (de mai à septembre) avec douche et de nombreux bains de soleil.Salle de jeux - La Filature
Elle est commune aux quatre gîtes et clôturée pour la sécurité des enfants.
Ouverte de 9h à 21h.

The garden, fleuri et ombragé vous offre la possibilité de moments de détente (lecture…) et de jeux avec les enfants (filet de badminton).
A chaque gîte est attribué un espace privatif dans le jardin avec barnum, table de pique-nique et barbecue.

The game room de 100 m2 avec billard, baby-foot et table de ping-pong.
De nombreux jeux de société pour tous les âges ainsi que des jeux de cartes à disposition.
Une petite bibliothèque où vous trouverez romans et livres sur les Cévennes et la région + toute la documentation transmise par l’office de tourisme (manifestations culturelles et musicales, découvertes et visites de fermes locales ou d’ateliers d’artistes…).

Belle baignade, accessible à pied depuis les gîtes, dans la rivière le Gardon avec plage de galets et petite plage de sable ombragée par endroit.
De nombreux autres lieux, proches sont soit sauvages soit surveillés (plans d’eau naturels aménagés dans le Gardon à Saumane et aux Plantiers petits villages respectivement à 3 km et à 9 km).

In the village :

  • une boulangerie / épicerie, renommée pour ses fameuses tuiles aux amandes.
  • une auberge ouverte midi et soir (en saison estivale) et le soir tous les week-ends (autres saisons) proposant une cuisine de terroir à un prix très abordable.
  • un bureau de poste ouvert tous les matins.
  • un artiste peintre proposant des toiles remarquables sur les Cévennes.
The Cévennes, the country of silkL'Estrechure

Au XIIIe siècle dans tout le Languedoc, et notamment dans les Cévennes, presque chaque famille “éduque le ver et tire son fil”. Le fil brut est alors vendu à des négociants.
L’étape du moulinage, puis du tissage, a lieu dans les villes de la plaine.

Aux limites des Cévennes, à Ganges, au Vigan, à Anduze ou encore à Saint-Jean-du-Gard, en revanche, c’est la bonneterie qui prend son essor. Les bas de soie cévenols vont habiller tous les mollets des cours d’Europe. La prospérité des élevages de vers à soie connaît son apogée lors de la première moitié du XIXe siècle. C’est l’époque aussi où les petits ateliers de filature sont peu à peu remplacés par des unités plus productives.

La vapeur a fait son apparition et ouvre la porte à l’industrie. Les filatures des bourgs cévenols vont avaler chaque jour des centaines d’ouvriers, mais surtout d’ouvrières.
Si les femmes se retrouvent majoritaires dans beaucoup de filatures, elles régnaient déjà depuis le début de l’aventure de la soie sur l’éducation du ver. Elles accordaient tous leurs soins et parfois leurs prières pour que la graine devienne cocon.

La Filature, todayFilature_route_gardon

La Filature « la prolétarienne », que nous avons acheté en juin 2015, est une ancienne Filature de soie coopérative villageoise fondée en janvier 1910. Cette coopérative fut inaugurée sous forme de société anonyme dont le Conseil d’Administration était élu. Des actions d’une valeur de 100 francs furent émises, les habitants pouvant s’en porter acquéreurs en les achetant ou en travaillant à la construction de la filature pour en obteni

Parallèlement, une société de secours mutuel fut fondée, l’ensemble incarnant la modernité et l’aspect social de cette entreprise innovante.

La filature travaillait pour la Compagnie des soies d’Indochine.
Il y eut deux vagues de réduction progressive des activités en particulier vers 1925 et 1942. Des élevages entiers de vers ont été dévastés par une maladie : la pébrine. L’ouverture du canal de Suez qui favorise l’arrivée des soies chinoises et japonaises, puis la concurrence de la rayonne accélèrent le déclin de la sériciculture.
En 1950, elle employait encore une quarantaine d’ouvrières et ferma définitivement en 1955.

Après cette date, les activités des filatures locales se regroupèrent dans celle de Maison Rouge à St Jean du Gard qui elle-même cessa toute activité en janvier 1965. C’était la dernière filature de soie française en activité.

Le bâtiment fût ensuite entièrement remodelé en habitations avec réduction des grandes baies, entre les piliers, en simples fenêtres et création d’un étage de combles par division horizontale de l’atelier. Le bâtiment actuel se situe à la sortie du village coté Saumane et sert aujourd’hui de gîtes dit « La Filature ».

amet, Nullam tristique in id, vel, diam dolor